Surplus

Yann Rocq

C’est le rap du surplus
Financier des banquier ventrus
Le rap de l’appetit
Des actionnaires jamais repus

C’est le rap du surplus
D’investisseurs aux dents pointues
Ceux qui vendraient leur mère
Si ça dégageait une plus-value

Le rap du surplus
C’est très tendance et répandu
Et même si t’aime pas ça
Tu n’y échapperas non plus

C’est le rap de surplus
D’injustices qui se perpétuent
Pour tous les malchanceux
Sortis du mauvais utéru(s)

Le rap du surplus
Ça se danse les pieds nus
Ou dans des bottes en or
Ça dépend où tu te situes

C’est le rap du surplus
Le rap du monde aigri et fru
Qui en veulent aux gens du dessous
Qui envient les gens du dessus

(Refrain)
C’est le rap, rap du surplus
C’est le rap, rap du surplus
C’est le rap, rap du surplus
C’est le rap, rap du surplus

C’est le rap du surplus
De coupures dans le superflu
L’éducation, les garderies
la santé et les revenus

C’est le rap des surplus
Pour le privé, bien entendu
Mais si tu fini aux urgences
Emmène ton jeu de Sudoku

Du déficit public
C’est promis, il y en aura plus
D’ailleurs, ça tombe à pic
Il n’y aura plus d’état non plus.

C’est le rap du surplus
D’économies à petite vue
Chez Radio-Canada
Ils vont couper jusqu’au tissu

(Refrain)
C’est le rap, rap du surplus
C’est le rap, rap du surplus
C’est le rap, rap du surplus
C’est le rap, rap du surplus

C’est le rap du surplus
De corruption chez nos élus
Ici un politique honnête
Avoue à qui il est vendu

Si les gens n’en peuvent plus
Si la populace remue
On peut toujours pointer
Les femmes voilées et les barbus

C’est le rap sur surplus
D’élections sans aucun cont’nu
Ou les candidats jouent au jeu
De qui sera le plus obtus

Les citoyen hésitent
Entre PQ et PLQ
Au lieu de se d’mander pourquoi
On les a pas encore pendus

(Refrain)
C’est le rap, rap du surplus
C’est le rap, rap du surplus
C’est le rap, rap du surplus

C’est le rap du surplus
De pétrole qui pue et nous tue
Contre le béluga
Le requin demeure invaincu

Les compagnies minières
Dénonce chez tous ces chevelus
Cette idée incongrue
De faire payer ceux qui polluent

C’est le rap du surplus
Je suis plus sûr, je suis perdu
De ce qu’il faudrait faire
Pour quitter cette voie sans issue

J’préfère reprendre une bière
Tranquillement posé sur mon cul
En écrivant un rap débile
Avec des rimes en U.